Consultez nos offres ! Cliquez ici

OFFRE SPÉCIALE

10% de remise sur la série "Situations sociales Flip Cards"

3RE9W4HYS

Dépression de l'enfant : mythes et idées fausses

Dépression-de-l-enfant-mythes-et-idées-fausses

Foteini Velentza |

La dépression est un problème de santé mentale courant qui touche des millions de personnes dans le monde, y compris des enfants. Oui, vous avez bien lu. Contrairement à ce que l'on croit généralement, les enfants peuvent souffrir de dépression et en souffrent effectivement. Selon l'American Academy of Child & Adolescent Psychiatry, la dépression touche environ 2 % des enfants et entre 4 et 8 % des adolescents rien qu'aux États-Unis.

Malgré sa prévalence, de nombreux mythes et idées fausses persistent sur la dépression infantile. Celles-ci peuvent être préjudiciables, empêchant un diagnostic précis, un traitement efficace et le soutien dont les enfants affectés ont besoin. Cet article de blog vise à dissiper ces mythes en apportant des éclaircissements sur un sujet de la plus haute importance.

Comprendre la dépression infantile

Dépression de l'enfant : mythes et idées fausses

 La dépression est un trouble de la santé mentale caractérisé par des sentiments persistants de tristesse, de désespoir et un manque général d'intérêt ou de plaisir pour les activités. Chez les enfants, la dépression peut se manifester de différentes manières. Les symptômes peuvent inclure une tristesse ou une irritabilité persistante, une perte d'intérêt pour des activités auparavant appréciées, des changements dans l'appétit ou le sommeil, des difficultés de concentration, des plaintes physiques telles que des maux d'estomac et de tête, et même des pensées de mort ou de suicide dans les cas les plus graves.

La dépression chez les enfants peut être causée par un certain nombre de facteurs, notamment des facteurs génétiques, le stress environnemental, des traumatismes et des déséquilibres dans la chimie du cerveau. Les effets sont considérables et peuvent affecter les résultats scolaires de l'enfant, ses interactions sociales et sa qualité de vie en général.

Mythes et idées fausses sur la dépression infantile

 a-la-decouverte-de-moi-meme-manuel-de-psychotherapie parle-moi-un-outil-didactique-et-therapeutique  Dépression de l'enfant : mythes et idées fausses 

Mythe 1 : Les enfants ne peuvent pas être déprimés

Contrairement à cette idée répandue, les enfants, même ceux d'âge préscolaire, peuvent souffrir de dépression. Des études scientifiques l'ont confirmé, montrant que les enfants peuvent présenter des symptômes similaires à ceux des adultes dépressifs. La croyance selon laquelle les enfants ne peuvent pas devenir dépressifs découle souvent de l'idée fausse que l'enfance est une période insouciante, sans soucis ni facteurs de stress importants. Ce mythe peut entraver la détection et l'intervention précoces, d'où l'importance de le dissiper.

Mythe n° 2 : la dépression infantile n'est qu'une humeur maussade ou une phase.

S'il est vrai que les enfants, en particulier les adolescents, peuvent être d'humeur changeante, la tristesse ou l'irritabilité chroniques ne doivent pas être considérées comme une simple phase. Des changements persistants d'humeur, de comportement ou de personnalité peuvent être le signe d'une dépression, qui nécessite des soins professionnels. En qualifiant ces symptômes de "phase", on risque de retarder le traitement nécessaire et d'aggraver l'état de l'enfant.

Mythe 3 : La dépression est un signe de faiblesse ou de manque de volonté

La dépression est une affection médicale liée à des facteurs biologiques tels que la chimie du cerveau et la génétique, et non un défaut de caractère ou une faiblesse. Il ne s'agit pas d'un défaut de caractère ou d'une faiblesse. Les enfants ne peuvent pas simplement "s'échapper" de la dépression. Ce mythe peut être particulièrement néfaste car il conduit à la stigmatisation et rend les enfants moins enclins à chercher de l'aide.

Mythe 4 : La thérapie et les médicaments ne sont pas efficaces pour les enfants

Les thérapies psychologiques modernes, telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie interpersonnelle (TIP), se sont révélées très efficaces dans le traitement de la dépression infantile. Les médicaments antidépresseurs, en particulier lorsqu'ils sont associés à une psychothérapie, peuvent également être bénéfiques pour certains enfants. Un plan de traitement complet doit être adapté à chaque enfant, en tenant compte de la gravité des symptômes et des besoins spécifiques de l'enfant.

Mythe 5 : Parler de la dépression l'aggrave

Contrairement à cette idée fausse, parler de la dépression peut être thérapeutique et vital pour le diagnostic et le traitement. Une communication ouverte aide les enfants à se sentir compris et soutenus, ce qui les rend plus réceptifs au traitement. Le silence, en revanche, peut perpétuer les sentiments d'isolement et de honte.

Mythe n° 6 : les enfants déprimés sont toujours tristes et pleurnichards

Si une tristesse constante est un symptôme courant de la dépression, ce n'est pas le seul et il peut même ne pas être perceptible chez certains enfants. La dépression peut se manifester par de l'irritabilité, de la colère ou une baisse des résultats scolaires. Certains enfants peuvent sembler aller parfaitement bien en public, mais éprouver des difficultés en privé. Il est donc essentiel d'aller au-delà du stéréotype de la tristesse constante.

Mythe 7 : La dépression est toujours causée par un événement traumatique

La dépression peut en effet être déclenchée par un événement traumatisant, comme la perte d'un être cher ou un changement majeur dans la vie. Cependant, elle peut aussi se développer sans qu'il y ait un déclencheur clair. Des facteurs tels que la génétique, la chimie du cerveau ou la combinaison de plusieurs facteurs de stress moins importants peuvent également contribuer à l'apparition d'une dépression. Ce mythe peut conduire à la croyance erronée que les enfants qui ont une "bonne" vie ne peuvent pas être dépressifs.

Mythe 8 : La dépression chez l'enfant ne présente pas de symptômes physiques

La dépression chez l'enfant peut se manifester physiquement par une fatigue chronique, des changements d'appétit et des douleurs récurrentes comme des maux de tête ou d'estomac. Bien que ces symptômes puissent avoir d'autres causes, ils peuvent également être révélateurs d'une dépression, surtout lorsqu'ils sont associés à des symptômes comportementaux.

Mythe 9 : Si les parents ignorent la dépression de leur enfant, elle disparaîtra.

La dépression est une affection grave qui nécessite un traitement. Elle ne disparaîtra pas si elle est ignorée. En fait, une dépression non traitée peut entraîner une aggravation des symptômes et des complications potentiellement graves, telles que des problèmes scolaires, un isolement social et, dans les cas les plus graves, des pensées ou des actes suicidaires.

Mythe 10 : Seuls les adultes peuvent avoir des pensées suicidaires

Il est tragique de constater que les enfants peuvent avoir des pensées suicidaires et qu'ils en ont effectivement. Les Centers for Disease Control and Prevention rapportent que le suicide est la deuxième cause de décès chez les personnes âgées de 10 à 34 ans aux États-Unis. Il est essentiel de prendre au sérieux toute idée de suicide, même chez les jeunes enfants, et de demander immédiatement l'aide d'un professionnel.

Chacun de ces mythes peut entraver la reconnaissance, la compréhension et le traitement de la dépression chez les enfants.

Dépression de l'enfant : mythes et idées fausses

 Ces mythes et idées fausses peuvent causer des dommages considérables. Ils contribuent à la stigmatisation, retardent le diagnostic et le traitement et perpétuent l'incompréhension et la désinformation au sujet de la dépression infantile. Il est donc essentiel de promouvoir des connaissances exactes sur la dépression infantile.

Comment soutenir un enfant souffrant de dépression ?

Si vous êtes le parent, le soignant ou l'éducateur d'un enfant souffrant de dépression, vous pouvez lui apporter votre soutien de différentes manières.

Informez-vous : Renseignez-vous sur la dépression - ses causes, ses symptômes et ses traitements. Une compréhension globale de la maladie vous permettra d'apporter le meilleur soutien possible.

Communiquez ouvertement et sans jugement : Encouragez l'enfant à exprimer ses sentiments, en veillant à ce qu'il sache qu'il n'y a pas de mal à parler de ses difficultés. Rappelez-vous que le fait de parler de la dépression n'aggrave pas la situation ; au contraire, cela aide l'enfant à se sentir moins seul.

Demandez l'aide d'un professionnel. Ils peuvent fournir un diagnostic précis et suggérer des options de traitement appropriées.

Faites preuve d'un amour et d'un soutien inconditionnels. Votre soutien peut grandement aider la personne à faire face à ses sentiments.

Promouvoir un mode de vie sain : Encouragez la pratique d'une activité physique régulière, une alimentation équilibrée et un sommeil suffisant, autant d'éléments qui peuvent avoir un impact positif sur la santé mentale.

Travailler avec le personnel de l'école : Les enseignants et les conseillers scolaires peuvent jouer un rôle essentiel dans le soutien apporté à un enfant souffrant de dépression. Collaborez avec eux pour veiller à ce que l'enfant reçoive un soutien dans tous les contextes.

Conclusion

Dépression de l'enfant : mythes et idées fausses

 Les mythes et les idées fausses qui entourent la dépression infantile, bien que répandus, peuvent être dissipés par l'éducation et un dialogue ouvert. Comprendre la réalité de la dépression peut ouvrir la voie à une intervention plus précoce, à un traitement approprié et à de meilleurs systèmes de soutien pour les enfants touchés par cette maladie.
N'oubliez pas que la dépression n'est pas un signe de faiblesse ou un défaut de caractère. Il s'agit d'une maladie qui peut toucher n'importe qui, y compris les enfants. La reconnaissance de ce fait est le premier pas vers une société où les problèmes de santé mentale sont traités avec le sérieux et la compassion qu'ils méritent.

Copyright Upbility 2023

Contenu original de l'équipe de rédaction d'Upbility. La reproduction de cet article, en tout ou en partie, sans mention de l'éditeur est interdite.

    Matériel sur l’autisme: