Passer au contenu
J’ai-le-syndrome-Gilles-de-la-Tourette

J’ai le syndrome Gilles de la Tourette

Syndrome Gilles de la Tourette 

Qu'est-ce que le syndrome de la Tourette ?

Le syndrome Gilles de la Tourette est une maladie qui affecte le système nerveux. C'est pourquoi le symptôme le plus courant et le plus reconnaissable du syndrome de Tourette est le « tic ». Mais cela signifie simplement que le syndrome Gilles de la Tourette est une maladie dans laquelle le système nerveux se contracte d'une manière particulière.

Vous pouvez comparer ces tics à un hoquet (mais de façon indéfinie). Même si vous ne voulez pas avoir le hoquet, votre corps le fait involontairement. Il en va de même pour les personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette. Les tics ne sont pas causés par l'anxiété, le stress ou des problèmes de comportement. Ils ne peuvent pas être arrêtés volontairement, ils sont involontaires et, même si certaines personnes sont capables de retarder un tic pendant un certain temps en faisant beaucoup d'efforts, le tic finira par se produire.

Il est important de noter que le syndrome Gilles de la Tourette n'est pas le seul type de trouble tic, mais qu'il est le plus grave. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), environ 1 enfant sur 50 âgé de 5 à 14 ans souffre d'un type de tic persistant.

Symptômes du syndrome de la Tourette

Le principal symptôme du syndrome de Gilles de la Tourette est le tic. Un tic est un mouvement ou un son soudain, bref et répétitif. Ces tics commencent généralement à un jeune âge, entre cinq et sept ans, et atteignent leur maximum juste avant l'adolescence. Les tics peuvent également s'aggraver lorsque la personne est stressée ou excitée et ont tendance à s'améliorer lorsqu'elle est calme ou concentrée sur une activité. Les tics peuvent également évoluer, disparaître ou réapparaître avec le temps.

De plus, il existe quatre façons différentes de classer les tics. D'abord, il y a les tics simples et les tics complexes. Ensuite, ces tics peuvent être des tics moteurs ou verbaux. Nous allons définir les tics simples et complexes et proposer des exemples de tics moteurs et verbaux ci-dessous.

Tics simples

Les tics simples ne concernent qu'un seul groupe de muscles. Par exemple, les muscles de l'épaule ou autour du nez, de la bouche ou des yeux.

Tics complexes

Contrairement aux tics simples, les tics complexes impliquent plusieurs groupes de muscles. Par exemple, un tic qui nécessite le mouvement de l'épaule et d'une partie du visage, comme le haussement d'épaule et le mouvement du nez ou de la bouche.

Tics moteurs

Les tics moteurs peuvent être à la fois simples et complexes. En outre, les personnes peuvent exprimer plus d'un tic, dont la gravité et la fréquence varient.

Voici quelques exemples de tics moteurs simples :

  • Clignement des yeux
  • Déplacement des yeux
  • Torsion du nez
  • Hausser les épaules
  • Secouer la tête
  • Mouvements de la bouche
  • Secouer les bras

Voici quelques exemples de tics moteurs complexes :

  • Mouvements combinés - comme des mouvements de la bouche et des haussements d'épaules
  • Toucher ou sentir des objets
  • Se pencher ou se tordre
  • Sauter
  • Marcher selon certains schémas
  • Répéter des mouvements

 Tics verbaux

Les tics verbaux peuvent également être appelés tics phoniques. Là encore, ces tics peuvent être simples ou complexes et varient en fréquence et en gravité.

Voici quelques exemples de tics verbaux simples :

  • Raclement de gorge
  • Reniflement
  • Grognement
  • Aboiement

Voici quelques exemples de tics verbaux complexes :

  • Répéter ses propres mots ou phrases
  • Écholalie - répéter les mots ou les phrases d'autrui
  • Coprolalie - utiliser des mots obscènes ou des jurons

Causes du syndrome de la Tourette

Bien que l'affection soit héréditaire, la cause exacte du syndrome de la Tourette est inconnue. De nombreux professionnels de la santé pensent également que des problèmes de neurotransmetteurs peuvent contribuer au syndrome de la Tourette, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer quoi que ce soit.

Facteurs de risque

Bien qu'il n'y ait pas de cause connue au syndrome de la Tourette, certains facteurs de risque peuvent augmenter les chances d'en être atteint.

Ces facteurs sont les suivants :

  • Les antécédents familiaux : comme mentionné ci-dessus, les parents peuvent transmettre certains gènes qui peuvent causer le syndrome de la Tourette.
  • Le sexe : les hommes sont plus susceptibles de développer le syndrome Gilles de la Tourette que les femmes. Les hommes sont trois à quatre fois plus susceptibles de présenter des tics que les femmes.
  • La santé prénatale : les mères qui ont eu des complications de santé ou qui ont fumé pendant leur grossesse peuvent augmenter le risque de syndrome de la Tourette chez leurs enfants.

Comme vous pouvez le remarquer, aucun de ces facteurs de risque n'est contrôlable pour l'enfant. En fait, le seul qui soit contrôlable d'une certaine manière est la santé prénatale de l'enfant. Mais même celle-ci n'est pas nécessairement contrôlable, car des complications de santé peuvent survenir sans prévenir.

À quoi ressemble le syndrome de la Tourette chez l'enfant ?

Les tics sont souvent plus graves chez les enfants, car ils viennent de commencer ou ne sont pas encore réglés. Cela signifie que votre enfant peut présenter beaucoup de tics différents au cours de la journée ou présenter les mêmes types de tics fréquemment au cours de la journée. Il est important de noter que les tics peuvent évoluer avec le temps, et que certains peuvent être dangereux.

N'oubliez pas que les tics ne sont pas un choix. Ce sont des mouvements involontaires que votre enfant ne peut pas contrôler.

Comment interagir avec une personne atteinte du syndrome de la Tourette

Pour mieux interagir et créer des liens avec un enfants atteint du syndrome de la Tourette, suivez ces quelques conseils :

  • Ne le grondez pas parce qu'il a des tics. Il ne fait exprès d'avoir des tics et il ne peut pas s'en empêcher volontairement.
  • Ne lui demandez pas d'arrêter d'avoir des tics. Il ne peut pas s'arrêter, ce qui ne fera que le gêner ou le stresser davantage et l’inciter à avoir des tics plus fréquents.
  • Ignorez les tics et interagissez avec lui comme vous le feriez avec d'autres enfants.
  • Expliquez-lui ce qu'est le syndrome Gilles de la Tourette et comment il l'affecte. Aidez-le à comprendre ce que fait son corps. Cela peut l’aider à se sentir moins confus et moins anxieux face à ses tics.
  • Aidez-le à ne pas avoir honte de ses tics. Vous pouvez lui expliquer que c'est comme le hoquet ; c'est quelque chose que beaucoup d'enfants comprendront et auquel ils s'identifieront.
  • Enseignez-lui des techniques de relaxation. Lorsque les personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette sont calmes ou concentrées, leurs tics peuvent devenir moins graves ou moins fréquents. Cela peut être particulièrement utile pour les personnes dont les tics peuvent être dangereux pour elles-mêmes ou pour les autres, car cela peut contribuer à réduire la fréquence ou l'intensité de leurs tics.

Conclusion

Si votre enfant vient de commencer à manifester des tics ou si vous êtes un enseignant qui a des enfants avec des tics dans sa classe, ces informations peuvent vous aider à vous assurer que vous n'ajoutez pas à l'anxiété qu'ils peuvent déjà ressentir à propos de leurs tics. Cela peut les aider à se concentrer sur d'autres aspects de leur vie et, à long terme, les aider à mieux contrôler leurs tics en leur permettant de se détendre et d'être plus calmes.

Copyright Upbility 2022

Vous pouvez également lire  

Voir notre matériel sur Communication:

tourette syndrome
Article précédent Je souffre d’un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, ce qui signifie que…
Articles suivant Mutisme sélectif : Ce que c'est et ce que cela signifie chez les enfants