Passer au contenu
Mutisme-sélectif-Ce-que-cest-et-ce-que-cela-signifie-chez-les-enfants

Mutisme sélectif : Ce que c'est et ce que cela signifie chez les enfants

Mutisme sélectif : Ce que c'est et ce que cela signifie chez les enfants, par Upbility


Qu'est-ce que le mutisme sélectif ?

Le mutisme sélectif est l'incapacité de parler en société alors que l'enfant est capable de parler normalement dans un environnement confortable. Le plus souvent, cela se produit lorsque les enfants commencent à aller à l'école. Ils peuvent avoir des habitudes de parole normales à la maison, mais ne peuvent pas interagir avec leurs enseignants et leurs camarades de classe lorsqu'ils arrivent à l'école. Le niveau de communication que votre enfant peut atteindre dépend de la gravité et des symptômes particuliers de son mutisme sélectif.

Le mutisme sélectif est classé parmi les troubles anxieux qui apparaissent généralement pendant la petite enfance et peuvent persister à l'âge adulte s'ils ne sont pas traités. Cela dit, comme pour les autres troubles anxieux, le traitement du mutisme sélectif peut être difficile et nécessite de la patience, du soutien et, souvent, une thérapie.

Signes du mutisme sélectif

Comme mentionné ci-dessus, le mutisme sélectif commence souvent dans la petite enfance et est remarqué pour la première fois lorsque l'enfant commence à interagir avec des personnes extérieures à sa famille. Le plus grand signe d'alerte du mutisme sélectif est la différence dans la capacité à interagir et à s'engager avec des personnes non familières. Cela se traduit souvent par une immobilité soudaine ou des expressions faciales figées.

Voici quelques éléments que vous pouvez remarquer si votre enfant souffre de mutisme sélectif :

  • Il évite le contact visuel avec les personnes avec lesquelles il n’est pas à l'aise.
  • Il semble timide et renfermé.
  • Il semble désintéressé, boudeur ou même impoli.
  • Il semble nerveux ou mal à l'aise en présence de groupes de personnes qu'il ne connaît pas.
  • Il a une posture raide ou tendue.
  • Il manque de coordination dans les endroits où il y a beaucoup de monde ou de personnes qu'il ne connaît pas.
  • Il semble têtu ou contrarié, se met en colère lorsque ses parents lui posent des questions ou fait des crises de colère en rentrant de l'école.

Mythes courants sur le mutisme sélectif

Comme pour de nombreux autres types de troubles anxieux, il existe de nombreux mythes ou idées fausses sur le mutisme sélectif, qui peuvent nuire aux personnes qui en souffrent - surtout s'il s'agit d'enfants. En ce qui concerne les mythes sur le mutisme sélectif, il en existe quatre principaux :

  1. Le mutisme sélectif est rare. En réalité, le mutisme sélectif n'est pas aussi rare que beaucoup de gens (y compris les professionnels de la santé et les chercheurs) le pensent. Cette croyance a conduit à de nombreux diagnostics précoces manqués.
  2. L'enfant « choisit » de ne pas parler. Le mutisme sélectif est un trouble anxieux, et non un trouble du comportement. L'enfant ne choisit pas de ne pas parler et n'est pas têtu.
  3. C'est simplement de la « timidité ». La grande différence entre le mutisme sélectif et la timidité est que les enfants timides fonctionnent quand même dans un contexte social. Les enfants qui souffrent de mutisme sélectif, en revanche, ne le font pas. Au contraire, ils se figent.
  4. C’est lié à l'autisme. Il n'y a pas de lien ou de corrélation avéré entre le mutisme sélectif et l'autisme. Votre enfant peut cependant être atteint des deux. Mais ce n'est pas parce qu'il est atteint de l'un qu'il présente un « risque plus élevé » pour l'autre.

Quelles sont les causes du mutisme sélectif ?

Le mutisme sélectif, comme beaucoup d'autres troubles anxieux, peut résulter de nombreuses causes différentes ou être difficile à rattacher à une cause unique. On sait cependant qu'il est associé à l'anxiété. Par exemple, lorsqu'un enfant est séparé de sa famille (comme lorsqu'il va à l'école), il peut devenir anxieux, et cette anxiété peut se manifester par un mutisme sélectif. En outre, supposons que votre enfant ait un trouble de la parole, des difficultés de langage ou qu'il ne soit pas familier avec la langue parlée autour de lui. Ces cas peuvent rendre une nouvelle situation encore plus stressante pour lui.

En outre, certains enfants peuvent être sujets à une surcharge sensorielle, et se trouver dans un nouvel environnement avec de nouvelles personnes, de nouveaux bruits et sans familiarité peut être trop pour eux. En conséquence, ils peuvent se fermer dans ces situations et être incapables de parler avec les autres.

Comment le mutisme sélectif est-il diagnostiqué ?

Diagnostiquer le mutisme sélectif à un stade précoce est le meilleur moyen d'aider votre enfant à le surmonter et à se préparer à une vie épanouie. S'il n'est pas traité, le mutisme sélectif peut se poursuivre à l'adolescence et même à l'âge adulte, entraînant une faible estime de soi, un isolement et un trouble de l'anxiété sociale.

Alors, comment diagnostiquer le mutisme sélectif ? Le mutisme sélectif nécessite un diagnostic professionnel que vous pouvez obtenir auprès d'un orthophoniste. Vous pouvez contacter votre médecin si vous pensez que votre enfant souffre de mutisme sélectif, et il devrait être en mesure de vous orienter vers un thérapeute de confiance.

À quoi ressemble le mutisme sélectif chez l'enfant ?

En fonction de la gravité du mutisme sélectif, votre enfant peut présenter différents symptômes. Par exemple, dans les cas graves, votre enfant peut être incapable de communiquer de quelque manière que ce soit (par écrit, oralement ou par gestes) avec des personnes qui ne lui sont pas familiers. En revanche, un enfant atteint d'une forme moins sévère de mutisme sélectif peut être capable de faire des gestes simples pour répondre à des questions ou, dans certains cas, de donner des réponses courtes.

Rappelez-vous, et expliquez aux autres adultes qui pourraient être rebutés par ces comportements (comme les enseignants qui cherchent à faire travailler les enfants ensemble socialement), que le mutisme sélectif n'est pas un choix. Votre enfant n'est pas têtu ; il est simplement incapable de parler dans certains contextes.

Votre enfant peut avoir l'impression d'être critiqué par les autres lorsqu'il parle à cause d'un bégaiement ou d'une autre partie de son discours qui le met mal à l'aise. Il peut avoir peur de se tromper lorsqu'il parle, et que les gens se moquent de lui. Même s'il n'a aucun problème à parler à la maison, votre enfant peut se sentir stressé ou figé dans des environnements dans lesquels il n'est pas à l'aise.

Que faire lorsque l'on interagit avec une personne atteinte de mutisme sélectif ?

Si le traitement du mutisme sélectif est essentiel pour éviter que votre enfant ne développe d'autres troubles anxieux graves plus tard dans sa vie, il est important de ne pas le pousser trop fort. Cela peut provoquer une plus grande anxiété et retarder ses progrès.

Ainsi, plutôt que de le pousser à surmonter constamment son mutisme sélectif, essayez de suivre ces directives pour interagir avec un enfant qui souffre de mutisme sélectif :

  • Ne prêtez pas attention à leur silence, ne les incitez pas constamment à parler.
  • Choisissez des jeux qui ne nécessitent pas de parler pour jouer.
  • Aidez-les à s'aimer eux-mêmes.
  • Soutenez les moyens qu'ils utilisent pour communiquer avec les autres.
  • Ne les félicitez pas chaque fois qu'ils disent quelque chose, cela peut les gêner de savoir qu'ils sont toujours écoutés, peut-être plus que les autres.
  • Aidez-les à maintenir le contact avec leurs camarades, mais ne les poussez pas à parler.
  • Ne les critiquez pas, surtout s'ils s'expriment mal ou s'ils font des erreurs de langage.

Si vous êtes un enseignant cherchant à mieux communiquer avec vos élèves souffrant de mutisme sélectif, consultez cette fiche d'information de John Hopkins Medicine.

Conclusion

Que vous soyez un parent, un enseignant ou toute autre personne qui interagit avec un enfant atteint de mutisme sélectif, ces conseils devraient vous aider à communiquer plus efficacement et à favoriser de meilleurs liens avec ces enfants. N'oubliez pas que le mutisme sélectif n'est pas le résultat d'un enfant difficile ou têtu. Il s'agit plutôt d'un trouble de l'anxiété qui peut également être extrêmement frustrant pour l'enfant.

Donc, si vous ne retenez qu'une chose de cet article, n'oubliez pas de soutenir et de ménager les enfants souffrant de mutisme sélectif.

 Copyright Upbility

affiche gratuite upbility.fr  

Voir notre matériel sur Communication:

mutisme selectif
Article précédent J’ai le syndrome Gilles de la Tourette
Articles suivant Qu'est-ce que le trouble oppositionnel avec provocation