Consultez nos offres ! Cliquez ici

OFFRE SPÉCIALE

10% de remise sur la série "Situations sociales Flip Cards"

3RE9W4HYS

Addiction Internet : Symptômes et Solutions

Addiction Internet : Symptômes et Solutions

Lorsque l’utilisation de l’internet passe d’une routine quotidienne à une cyberdépendance, un trouble psychologique, l’identification du problème est le premier obstacle à franchir. Cet article explore le concept de dépendance à l’internet, examine son impact sur la vie et présente des mesures pratiques de rétablissement, fournissant ainsi les informations de base nécessaires pour relever ce défi moderne

Principales conclusions

  • Le trouble de l’addiction à Internet (TAI) est défini par une utilisation excessive d’Internet qui perturbe la vie quotidienne. Il n’est pas encore reconnu dans le DSM et est lié à un trouble du contrôle des impulsions.
  • Les symptômes de l’utilisation compulsive d’Internet comprennent des signes physiques, tels que des changements de poids et des maux de tête, ainsi que des symptômes psychologiques, tels que l’irritabilité et la dépression, indiquant la nécessité d’un traitement et d’une intervention. En France, on compte des millions d'internautes, avec un temps moyen passé en ligne de plusieurs heures par jour, ce qui augmente les risques de développer des troubles liés à une utilisation excessive.
  • La guérison de l’addiction à l’internet passe par divers traitements tels que la thérapie cognitivo-comportementale et les médicaments, tout en mettant l’accent sur les changements de mode de vie et les mesures préventives afin de maintenir une vie équilibrée.

Comprendre le trouble de l'addiction à Internet (TAI)

La dépendance à Internet

Le trouble de l’addiction à Internet (TAI) se caractérise par une utilisation excessive d’Internet qui perturbe la vie quotidienne et les responsabilités, à l’instar d’autres formes d’addiction. Du besoin incessant de faire défiler les fils d’actualité des médias sociaux aux innombrables jeux en ligne, les caractéristiques du trouble de l’addiction à Internet sont variées. Elle se traduit souvent par une augmentation du temps passé en ligne, ce qui a un impact significatif sur la vie de l’individu. La Chine a été le premier pays à reconnaître l’addiction à Internet comme un trouble mental et une menace pour la santé publique (2008). Un ouvrage de référence sur ce sujet est "Les Addictions à Internet? De l'ennui à la dépendance" de Michel Hautefeuille et Dan Véléa, Ed. Payot, 2010.

Toutefois, la reconnaissance du trouble obsessionnel-compulsif en tant que trouble mental fait l’objet d’un débat permanent. Actuellement, il n’est pas inclus dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), un manuel utilisé par les professionnels de la santé comme guide faisant autorité pour le diagnostic des troubles mentaux. Toutefois, il est envisagé de l’inclure dans de futures révisions, telles que le DSM-V, en tant que trouble du contrôle des impulsions.

Le TAI est également désigné sous différents noms, tels que l’utilisation compulsive de l’ordinateur, l’utilisation pathologique de l’internet et la dépendance à l’égard de l’internet. Ces termes reflètent la nature compulsive du trouble, où les individus luttent pour contrôler leur désir de rester en ligne, souvent au détriment des activités de la vie quotidienne.

Comprendre le TAI permet de reconnaître son existence et de souligner la nécessité de traiter l’addiction à l’internet. Elle aide également à reconnaître les signes chez soi ou chez les autres, en soulignant l’importance de demander de l’aide si nécessaire.

Reconnaissance des caractéristiques de l'utilisation compulsive d'internet

Dans notre monde numériquement connecté, il est essentiel d’identifier les caractéristiques de l’utilisation compulsive d’internet chez les internautes, en observant leurs comportements en ligne. Ces signes ne se limitent pas au domaine numérique, mais se manifestent aussi physiquement. Les signes physiques qui peuvent indiquer qu’une personne fait un usage compulsif de l’internet sont les suivants

  • Prise ou perte de poids involontaire
  • Négligence de l’hygiène personnelle
  • douleurs dorsales persistantes
  • Maux de tête

Sur le plan émotionnel, une irritabilité accrue, des niveaux d’anxiété plus élevés et des états d’humeur dépressifs sont des indicateurs forts d’un éventuel problème d’utilisation compulsive de l’internet. Il est important de se rappeler que ces symptômes ne sont pas exhaustifs et qu’ils peuvent varier d’un individu à l’autre.

Reconnaître ces symptômes est la première étape vers la compréhension de la gravité du problème. La reconnaissance de ces symptômes marque le premier pas vers la recherche d’une aide, ce qui souligne l’importance de sensibiliser les personnes concernées, ainsi que leur famille et leurs amis.

La reconnaissance de ces symptômes peut jeter les bases d’interventions et de traitements immédiats, guidant les personnes aux prises avec une dépendance sur la voie de la guérison

La psychologie derrière l'utilisation excessive d'Internet

La dépendance à Internet

La psychologie qui sous-tend l’utilisation excessive de l’internet est fascinante. La dépendance comportementale à Internet peut être tout aussi destructrice que celle à une substance chimique. Un élément important de ce réseau complexe est la dopamine, un neurotransmetteur qui stimule les systèmes de récompense dans le cerveau. Cela entraîne une augmentation de la libération de dopamine et un état d’euphorie, similaire à ce qui se produit dans d’autres troubles tels que les TOC.

Le système de récompense du cerveau joue un rôle essentiel dans la dépendance à l’internet. Le plaisir que procurent les activités sur internet, telles que la navigation sur les sites de réseaux sociaux ou les jeux en ligne, active ce système. Toutefois, l’utilisation excessive d’internet peut également entraîner un affaiblissement du système de récompense du cerveau.

Il est intéressant de noter que certains facteurs psychologiques peuvent prédisposer les individus à la dépendance à l’internet. Par exemple, il existe une corrélation positive entre l’addiction à l’internet et l’anxiété sociale. Des outils tels que le test d’addiction à Internet de Young peuvent être utilisés pour évaluer la gravité de cette dépendance.

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un autre facteur associé à une probabilité accrue de développer une dépendance à l’internet. Environ 20 % des jeunes adultes souffrant de sont dépendants de l’internet. Les salons de discussion et autres plateformes en ligne peuvent être particulièrement addictifs pour ces personnes.

Comprendre la psychologie de l’addiction à internet permet d’identifier les spécificités de ce trouble. Cette compréhension met également en évidence la nécessité d’approches thérapeutiques holistiques qui s’attaquent à la fois aux comportements addictifs et aux aspects psychologiques sous-jacents.

Le web social : les sites de réseautage et la dépendance aux cyberrelations

Alors que les sites de réseautage social sont devenus une plateforme omniprésente de communication et de connexion, nous assistons à l’émergence d’une dépendance aux cyberrelations. Ce type d’addiction se caractérise par une focalisation intense sur le développement des relations en ligne, qui conduit souvent à négliger les relations personnelles et les compétences sociales.

L’addiction à Internet peut avoir un impact négatif sur la formation de relations hors ligne. Elle peut conduire les individus à donner la priorité à l’établissement de relations dans le monde en ligne, ce qui risque d’entraver leur capacité à cultiver des relations par des moyens traditionnels. Cette priorité accordée aux relations en ligne par rapport aux interactions dans le monde réel peut entraîner une réduction de la capacité à nouer des relations dans le monde réel, ce qui aggrave encore l’isolement social. Une prise en charge adéquate est essentielle pour réinvestir les sphères de vie non virtuelle et permettre à la personne de se réapproprier sa liberté.

Si l’addiction aux cyberrelations est un problème de plus en plus préoccupant, elle offre également l’occasion de faire une introspection sur nos comportements numériques. Cela nécessite une approche équilibrée de l’engagement en ligne et hors ligne, soulignant l’importance de favoriser des connexions saines et significatives dans les deux domaines.

L'attrait du monde virtuel : L'addiction aux jeux en ligne 

La dépendance à Internet

Les jeux en ligne sont un univers en soi, un royaume où les joueurs peuvent entreprendre des missions héroïques, forger des alliances et se mesurer à des homologues des quatre coins du monde. Mais lorsque le monde virtuel devient plus attrayant que la vie réelle, nous sommes confrontés à la dépendance aux jeux en ligne.

L'addiction aux jeux en ligne, une forme d'addiction à l'ordinateur, implique des activités qui peuvent être jouées sur un ordinateur, conduisant les utilisateurs à s'engager excessivement dans des expériences de jeu, à la fois en ligne et hors ligne. L'addiction aux jeux en ligne peut avoir un impact négatif important sur la productivité d'une personne, qui passe souvent trop de temps dans des environnements de jeu au lieu de travailler ou de s'adonner à d'autres activités productives. Les adolescents négligent souvent leur santé, mangent mal, abandonnent leurs centres d'intérêt, abandonnent l'école, ont des conflits violents à la maison avec leurs parents, sont très tendus et en colère, ce qui peut aller jusqu'à la violence (Chakraborty, 2010).

Il est intéressant de noter que la dépendance aux jeux en ligne n'est pas un phénomène récent. Les jeux informatiques classiques tels que le solitaire, Tetris et Minesweeper, qui étaient intégrés dans leur logiciel, ont historiquement joué un rôle dans le développement de la dépendance aux jeux informatiques.

Aujourd'hui, les facteurs contribuant à la nature addictive de certains jeux en ligne populaires sont les suivants :

  • un gameplay très captivant
  • environnements compétitifs ou coopératifs
  • des défis constants
  • des systèmes de récompense qui peuvent conduire à des comportements de jeu compulsifs.

    L'identification des tendances addictives de ces jeux peut nous inciter à les aborder avec prudence.

    Les conséquences d'une surconsommation : symptômes physiques et sevrage

    Le concept d'addiction évoque souvent des symptômes physiques et de sevrage. Il en va de même pour la dépendance à l'internet. L'utilisation excessive d'Internet peut entraîner un certain nombre de symptômes physiques, notamment

    • des douleurs physiques
    • des problèmes de vue
    • des changements de poids
    • le syndrome du canal carpien.

      Les conséquences de ces symptômes physiques sur la santé peuvent être importantes. Par exemple, le syndrome du canal carpien, une lésion due à des mouvements répétitifs, peut être causé par l'utilisation excessive d'appareils tels que les smartphones. L'exposition prolongée à la lumière bleue des écrans peut entraîner des problèmes de vision dus à des lésions photochimiques des yeux.

      L'addiction à l'internet a également un impact significatif sur les habitudes de sommeil. Elle peut entraîner des troubles du sommeil, une mauvaise qualité du sommeil et une privation de sommeil. En outre, le risque accru de dépression associé à l'addiction à l'internet exacerbe encore l'impact sur le sommeil.

      À l'image de la toxicomanie, les individus peuvent ressentir des symptômes de sevrage semblables à ceux d'une drogue lorsqu'ils tentent de réduire leur utilisation de l'internet. Les répercussions d'une utilisation excessive se font sentir à la fois dans les sphères physiques et psychologiques, soulignant la nécessité d'une détection et d'une intervention précoces.

      Dépendance numérique : Impact sur la santé mentale

      L'impact de la dépendance à l'internet touche l'ensemble du secteur de la santé mentale. Il existe notamment une corrélation entre la dépendance à l'internet et la dépression. L'utilisation excessive de l'internet peut potentiellement provoquer des symptômes dépressifs et des émotions négatives, les femmes étant plus susceptibles d'y être sujettes.

      En outre, l'addiction à l'internet a été associée à un certain nombre de troubles psychologiques, notamment

        Cette association met en évidence l'impact potentiel de l'utilisation excessive d'Internet sur la santé mentale. Elle met en évidence l'impact considérable de la dépendance numérique sur la santé mentale.

        Les personnes souffrant d'une dépendance à l'internet présentent souvent des troubles anxieux concomitants tels que l'anxiété sociale et la phobie sociale. Cette cooccurrence est assez fréquente. Cela ajoute une nouvelle couche de complexité à leur situation en matière de santé mentale, ce qui complique encore le chemin vers la guérison.

        L'impact de la dépendance à l'internet sur la santé mentale met en évidence la nécessité de méthodes de traitement holistiques. Ces méthodes doivent viser non seulement à atténuer les comportements addictifs, mais aussi à traiter les problèmes de santé mentale coexistants.

        Traitement de la dépendance à l'internet 

        La dépendance à Internet

        Bien que le chemin à parcourir pour vaincre la dépendance à l'internet puisse sembler insurmontable, il est important de se rappeler qu'il est possible d'obtenir de l'aide. Il existe plusieurs options de traitement, allant de la thérapie aux médicaments. L'une de ces méthodes est l'approche thérapeutique multimodale, qui consiste à appliquer plusieurs types de traitements simultanément ou successivement :

        • la thérapie cognitivo-comportementale (TCC)
        • des médicaments psychotropes
        • la thérapie familiale
        • la gestion de cas (gestionnaires de cas).

        Les méthodes psychoéducatives impliquent l'intégration des perspectives théoriques psychodynamiques et cognitivo-comportementales. Les interventions psychologiques, telles que la TCC, ont démontré leur efficacité pour traiter les comportements sexuels problématiques liés à l'utilisation d'Internet (IESB), améliorer la régulation émotionnelle, l'autogestion du comportement et obtenir des améliorations significatives chez les adolescents souffrant d'un trouble de l'addiction à Internet (TDI).

        Les traitements pharmacologiques de l'addiction à Internet peuvent inclure l'utilisation d'inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), de bupropion et de méthylphénidate. Ces médicaments peuvent aider à gérer les symptômes associés et ouvrir la voie à un rétablissement en douceur.

        Les programmes communautaires et les traitements en milieu hospitalier, tels que le programme de rétablissement de la dépendance à Internet reSTART, offrent une gamme d'approches thérapeutiques et de soutien, notamment :

        • Désintoxication technologique
        • Traitement de la toxicomanie et de l'alcoolisme
        • la postcure.

        Ces programmes offrent un environnement favorable où les individus peuvent travailler à leur rétablissement avec d'autres personnes qui rencontrent des difficultés similaires.

        Le chemin vers la guérison de la dépendance à Internet peut être différent pour chaque individu. Toutefois, le point commun entre ces différentes méthodes de traitement est l'objectif de rétablir l'équilibre dans la vie et de se libérer des chaînes de la dépendance numérique.

        Adaptation du mode de vie pour vaincre l'addiction à l'internet

        Au-delà du traitement professionnel de l’addiction à l’internet, les modifications du mode de vie jouent également un rôle clé pour vaincre l’addiction à l’internet. Il est crucial de retrouver une pratique raisonnable de l'utilisation d'Internet pour lutter contre la dépendance. L’une de ces modifications consiste à intégrer l’exercice physique dans votre routine. L’intervention basée sur l’exercice est une méthode importante pour réduire l’utilisation de l’internet et a prouvé qu’elle réduisait l’incidence et les signes de l’addiction à l’internet. Elle remplace l’expérience de l’internet et améliore le bien-être physique et mental.

        L’exercice physique compense la diminution des niveaux de dopamine causée par la réduction de l’utilisation de l’internet. Pour établir une routine d’exercice physique qui aidera à gérer l’addiction à l’internet, il est conseillé de se fixer des objectifs spécifiques et de programmer des séances d’exercice régulières. Choisissez des activités agréables comme la marche, le jogging, le vélo ou la danse.

        L’exposition à la nature est une autre adaptation du mode de vie qui peut aider à se remettre d’une dépendance à l’internet. L’exposition à la nature joue un rôle clé dans la guérison de l’addiction à l’internet en fournissant.. :

        • une activité physique
        • l’exposition à la lumière naturelle
        • Amélioration de l’humeur
        • Réduction de l’anxiété et de la dépression
        • Aide à faire face aux envies de fumer

        De l’écran au vert, ces adaptations du mode de vie prouvent que la guérison d’une dépendance à l’internet va au-delà d’un traitement professionnel. Il s’agit de s’engager à adopter un mode de vie plus sain et à prendre des décisions conscientes qui contribuent au bien-être général.

        Naviguer sur l'internet en toute sécurité : mesures de prévention et outils de contrôle 

        La dépendance à Internet

        Si nous nous sommes penchés sur les conséquences et le traitement de l'addiction à l'internet, les mesures préventives sont tout aussi importantes, si ce n'est plus. Les mesures préventives et les outils de dépistage peuvent aider les individus à naviguer sur l'internet de manière sûre et responsable. Les logiciels de contrôle du contenu, tels que Qustodio et Bark, peuvent assurer la sécurité en ligne en établissant des restrictions et en surveillant les activités en ligne.

        Les applications de restriction temporelle peuvent

        • imposer des restrictions d'utilisation à des heures précises
        • inciter les utilisateurs à ne pas utiliser leurs appareils
        • bloquer l'accès à des sites web ou à des activités spécifiques
        • permettre aux utilisateurs de contrôler et de limiter leur temps d'écran.

          L'efficacité des logiciels de contrôle du contenu et des applications de limitation du temps pour prévenir la dépendance à l'internet est remarquable. Des stratégies telles que l'utilisation du mode "échelle grise", les modes de restriction des applications et les interventions mixtes se sont avérées efficaces pour réduire l'utilisation des téléphones portables et l'usage numérique addictif.

          Si ces outils peuvent aider à naviguer en toute sécurité dans le monde numérique, il est également important de pratiquer l'autodiscipline et d'utiliser Internet avec prudence. Ensemble, ces stratégies peuvent nous aider à cultiver une relation plus saine avec nos écrans.

          La science de l'addiction à l'internet : Perspectives de recherche

          La recherche se penche sur la science de l'addiction à l'internet, offrant de précieuses indications pour comprendre ce trouble aux multiples facettes. Le trouble de l'addiction à l'internet est associé à une réduction du volume de matière grise dans les régions du cerveau nécessaires au contrôle cognitif et exécutif, ainsi qu'à des anomalies structurelles et fonctionnelles dans l'amygdale, responsable du traitement des émotions.

          Les régions cérébrales affectées par l'utilisation excessive d'internet sont le cortex préfrontal dorsal, le gyrus cortical et le cortex préfrontal médian. Ces changements entraînent un affaiblissement du contrôle cognitif exécutif et une augmentation de l'état de manque.

          Les effets à long terme du trouble de l'addiction à Internet comprennent une diminution du fonctionnement social, une détresse scolaire et professionnelle et divers problèmes de santé mentale. Ces effets sont similaires à ceux d'autres addictions en termes de changements dans l'activité cérébrale et de déficiences dans la vie réelle.

          Ces résultats de recherche soulignent l'importance de considérer la dépendance à l'internet comme un problème sérieux. Ils fournissent une base scientifique pour comprendre les changements neurologiques causés par l'utilisation excessive de l'internet et soulignent la nécessité d'approches thérapeutiques globales.

          Un impact plus large : les membres de la famille et la société

          L'impact de l'addiction à l'internet va au-delà de l'individu, affectant les membres de la famille et la société dans son ensemble. L'addiction à l'internet peut conduire à la négligence, à la détresse émotionnelle et psychologique des membres de la famille, et contribuer aux conflits et à la perturbation de la communication au sein de la famille.

          La dépendance à l'internet contribue aux problèmes sociaux par les moyens suivants

          • la détérioration des relations avec les amis et la famille
          • la diminution de l'intérêt pour la vie quotidienne
          • la négligence des responsabilités domestiques et scolaires
          • l'apparition de complications neurologiques et psychologiques.

            Sur le plan économique, l'utilisation problématique de l'internet, souvent appelée dépendance à l'internet, peut entraîner une baisse de la productivité, une diminution de la qualité de vie future et une prise de décision impulsive, ce qui peut avoir des conséquences économiques considérables.

            En outre, l'addiction à l'internet peut avoir des effets néfastes sur les résultats scolaires ou professionnels. Il en résulte que

            • une mauvaise gestion du temps
            • désintérêt pour les tâches essentielles
            • la procrastination
            • priorité donnée à l'utilisation de l'internet par rapport à d'autres engagements.

              L'impact plus large de l'addiction à l'internet souligne l'importance de traiter ce problème, non seulement pour les individus concernés, mais aussi pour le bien-être des familles et de la société dans son ensemble. Il met en évidence la nécessité d'efforts collectifs pour sensibiliser, apporter un soutien et mettre en œuvre des interventions efficaces.

              Résumé

              À l'ère de la connexion numérique, la dépendance à l'internet est devenue un problème majeur. Comme nous l'avons expliqué dans cet article, le trouble de l'addiction à Internet (TIA) est un trouble complexe caractérisé par une utilisation excessive d'Internet qui perturbe la vie quotidienne et les responsabilités. Qu'il s'agisse des facteurs psychologiques qui contribuent à l'addiction à l'internet, de l'impact sur la santé physique et mentale ou des effets plus larges sur la famille et la société, les implications de l'addiction à l'internet sont d'une grande portée.

              Cependant, il y a de l'espoir. Il existe des options de traitement allant de la thérapie et des médicaments à l'adaptation du mode de vie et aux mesures préventives. Des exemples concrets de réussite mettent en évidence la possibilité de guérison et éclairent le chemin à parcourir pour vaincre ce trouble.

              En conclusion, si l'attrait du monde numérique peut être excitant, il est important de naviguer dans cet espace de manière responsable. L'internet est un outil et, comme tout outil, ses avantages ou ses inconvénients dépendent de la manière dont nous l'utilisons. Essayons de cultiver une relation plus saine avec nos écrans, pour nous-mêmes, nos proches et la société dans son ensemble.

              Qu'est-ce que la dépendance à l'internet ?

              L'addiction à Internet est le besoin compulsif de passer un temps excessif en ligne, souvent au détriment des relations, du travail et de la santé. Les avis médicaux sont partagés sur la question de savoir s'il s'agit d'un trouble mental à part entière.

              Quelles sont les causes de la dépendance à l'écran ?

              La dépendance aux écrans est due à la libération de dopamine dans le cerveau en raison de l'utilisation prolongée d'appareils numériques, ce qui affecte le contrôle des impulsions.

              Pourquoi suis-je si obsédé par l'internet ?

              Il est possible que votre utilisation excessive de l'internet découle de votre besoin de faire face à des émotions négatives ou à l'isolement social, ce qui entraîne un comportement addictif. En outre, la recherche d'informations en ligne peut être une manifestation de tendances obsessionnelles compulsives préexistantes.

              Quelles sont les principales caractéristiques du trouble de l'addiction à Internet (TAI) ?

              Le trouble de l'addiction à l'internet (TAI) se caractérise par une utilisation excessive de l'internet qui perturbe la vie quotidienne et les responsabilités. Les principales caractéristiques sont la préoccupation pour l'internet, l'augmentation du temps passé en ligne et les symptômes généralement associés aux addictions comportementales. Il est similaire à d'autres formes d'addiction.

              Quelles sont les conséquences de la dépendance à l'internet sur la santé mentale ?

              La dépendance à l'internet a des répercussions importantes sur la santé mentale, entraînant des troubles tels que l'anxiété, la dépression, une faible estime de soi et des troubles bipolaires, ainsi que des troubles anxieux concomitants tels que l'anxiété sociale et la phobie sociale. Ces troubles peuvent avoir un impact profond sur le bien-être d'une personne.

               

              Références

              Young, K. Internet addiction: The emergence of a new clinical disorder. Cyberpsychology & behavior, 1(3), 237-244.

              Ko, C. H., Yen, J. Y., Chen, C. C., Chen, S. H., & Yen, C. F. (2005). Proposed diagnostic criteria of Internet addiction for adolescents. Journal of Nervous and Mental Disease.

              Block, J. J. (2008). issues for the DSM-V: internet addiction. American Journal of Psychiatry, 165(3), 306-307.

              Weinstein, A., & Lejoyeux, M. (2010). Internet addiction or excessive internet use. The American journal of drug and alcohol abuse, 36(5), 277-283.

              Young, K. S., & de Abreu, C. N. (2011). Internet addiction: A handbook and guide to evaluation and treatment. John Wiley & Sons.

              Kuss, D. J., Griffiths, M. D., Karila, L., & Billieux, J. (2014). Internet addiction: a systematic review of epidemiological research over the past decade. Current pharmaceutical design, 20(25), 4026-4052.

              Spada, M. M. (2014). an overview of problematic internet use. Addictive behaviors, 39(1), 3-6.

              Cerniglia, L., Zoratto, F., Cimino, S., Laviola, G., Ammaniti, M., & Adriani, W. (2017). Internet addiction in adolescence: neurobiological, psychosocial and clinical issues. Neuroscience & Biobehavioral Reviews, 76, 174-184.

              Brand, M., Young, K. S., Laier, C., Wölfling, K., & Potenza, M. N. (2016). Integrating psychological and neurobiological assessments of the development and maintenance of specific Internet use disorders: An interaction of the person-perception-cognition-performance (I-PACE) model. Neuroscience & Biobehavioral Reviews, 71, 252-266.