0

Votre panier est vide

Idées reçues à propos du mutisme sélectif

7 Commentaires

Idées reçues à propos du mutisme sélectif

Le mutisme sélectif est un trouble anxieux relativement rare. Les enfants qui en sont atteints peuvent être bavards à la maison, mais ils sont incapables de parler dans des environnements publics comme l’école. On interprète souvent à tort leur comportement comme une incapacité ou comme un refus délibéré de parler. Voici quelques-unes des idées reçues les plus courantes à propos du mutisme sélectif.

 

Les enfants muets sélectifs ont été traumatisés ou maltraités.

Cette idée est regrettable, car elle empêche parfois les parents de demander de l’aide pour leur enfant, par peur d’être soupçonnés de maltraitance. Aucune preuve ne permet cependant d’associer le mutisme sélectif à un traumatisme ; les enfants muets sélectifs parlent aisément à la maison, mais sont trop angoissés dans des situations sociales. Les spécialistes pensent que ce trouble est familial et peut-être génétique.

 

Le mutisme sélectif est seulement de la timidité. Les enfants muets sélectifs s’exprimeront davantage en grandissant.

Le mutisme sélectif est une forme d’anxiété sociale bien plus forte que de la simple timidité ; il s’agit d’une incapacité à parler, qui paralyse et qui influe sur la vie et le développement de l’enfant. Certains enfants parviennent à vaincre leur mutisme sélectif sans traitement, mais ils risquent avant cela d’endurer des années de souffrance, de ne pas profiter des activités appropriées à leur âge et de se développer plus difficilement.

 

Les enfants atteints de mutisme sélectif ont des problèmes de langage.

Si certains enfants atteints de mutisme sélectif présentent un retard de langage, ces deux problèmes ne sont pourtant pas liés : plusieurs d’entre eux n’ont pas de problèmes d’élocution ou d’apprentissage du langage. On sous-estime parfois les compétences verbales des enfants qui ne peuvent pas parler à des adultes qu’ils ne connaissent pas.

 

Les enfants atteints de mutisme sélectif sont en opposition ou sont manipulateurs.

L’idée que les enfants « choisissent » le mutisme sélectif a été si répandue à un moment que l’on parlait de « mutisme électif » et que celui-ci était attribué à de mauvaises pratiques parentales. En réalité, le mutisme sélectif provient de l’anxiété et de l’inhibition sociales, et non de la colère ou d’un désir de contrôle ; les enfants vivent ce mutisme comme une incapacité à parler.

 

Les enfants atteints de mutisme sélectif peuvent parler si les adultes formulent des demandes plus claires.

La pression qu’éprouvent les enfants muets sélectifs quand on insiste pour qu’ils parlent est précisément ce qu’ils trouvent le plus paralysant. Ils ont besoin d’interventions qui les aident à être moins anxieux et qui les encouragent à parler, avec un renforcement positif. Être attentif à leur accorder cinq secondes de plus pour qu’ils répondent à une question peut aussi augmenter leurs chances d’y arriver.

 

Le mutisme sélectif est une forme d’autisme.

Souvent, quand ils sont anxieux, les enfants atteints de mutisme sélectif évitent le contact visuel, ont un air absent et adoptent d’autres comportements qui peuvent évoquer un trouble du spectre autistique. Pourtant, alors qu’il manque aux enfants autistes des compétences sociales et communicationnelles, les enfants muets sélectifs éprouvent simplement une inhibition à parler dans certaines situations.

Source :

« Myths About Selective Mutism », sur Child Mind Institute : http://childmind.org (dernière consultation le 26 septembre 2016). 

L’eBook « Les grandes compétences sociales – La communication non verbale »couvre dix capacités de communication non verbale. Chaque chapitre comprend neuf activités d’intervention pour renforcer la capacité sur laquelle il se concentre – on trouvera notamment, parmi ces activités, l’analyse d’une situation sociale via des questions, une petite histoire du quotidien, la construction d’une histoire personnelle, des dialogues dans de courtes bandes dessinées, des jeux de rôle, un document destiné aux parents pour la mise en pratique, etc.   

 


7 Réponses

Monique Hacklinger
Monique Hacklinger

décembre 09, 2016

Bonjour, j’ai suivi une petite fille atteinte de mutisme sélectif pendant 4 ans. de 7ans à 11 ans. Elle ne disait pas un mot en dehors de chez elle. C’était une petite fille très intelligente.
Maintenant, elle est au collège et parle normalement avec tout le monde. Cela a été très,très progressif et assez lent mais il fallait être très patient et surtout ne rien brusquer. L’association ouvrir la voix m’a beaucoup aidé. Bien que psychologue je n’avais jamais entendu parler de ce trouble.

bove
bove

octobre 26, 2016

bonjour, je suis maman d’un petit garçon de 7 ans, qui est autiste, qui commence à bien parler avec nous, mais ne par le pas du tout à l’école, ni à l’hopital de jour, ni meme à la famille, je serais intéressée par vos conseils et astuces, car cela commence à poser problème pour l’école, merci par avance, cordialement Annie

johanne
johanne

octobre 20, 2016

J’ai moi même souffert de mutisme sélectif suite à a des mauvais traitements lors d’une hospitalisation à l’âge de trois ans. Dans mon cas c’est donc suite à un traumatisme important. Je crois qu’il est primordiale de voir s ’ il n’y a pas un lien entre traumatisme et mutisme.

hautbois
hautbois

septembre 30, 2016

comment avez-vous fait marie pour vous “guérir” ?

Marie
Marie

septembre 30, 2016

Etant une ex-mutique, je suis d’accord avec tout sauf un détail : le mutisme est pour moi un désir (ou plutôt un instinct) de contrôle. Vous dites :“En réalité, le mutisme sélectif provient de l’anxiété et de l’inhibition sociales, et non de la colère ou d’un désir de contrôle”. Or dans ce trouble il y a une volonté de contrôler qui est évidente. En effet, un enfant mutique est un enfant qui souffre. Et lorsque l’on souffre, on cherche à contrôler nos émotions, les gens ou encore nos performances. C’est une façon de moins ressentir notre peur qui est trop présente, car nous avons l’impression de mieux contrôler la situation. Le fait de ne pas parler nous permet de contrôler ce que l’on RESSENT.

hautbois
hautbois

septembre 30, 2016

Nous sommes complètement chambouler, et, rassurer de lire ceci ! Enfin, enfin, on sait ce que nos enfants éprouvent, et enfin on trouve un article qui va nous aider à tenir bon contre tout ces amis (faux) qui ne se gêne pas pour faire des réflexions directement à nos enfants, des remarques voir nous critiquer par derrière parce que nos enfants ne sont pas comme les leurs, et tant mieux d’ailleurs !!!

Valerie Marschall
Valerie Marschall

septembre 30, 2016

Bravo pour cet article, clair et précis! Pour tout renseignement sur les méthodes pour aider les enfants atteints de mutisme sélectif dans les pays francophones, vous pouvez contacter notre association qui vous donnera conseils et outils gratuits, notamment notre “Kit Ecole”, Programme d’Introduction Progressive de la Parole en Milieu Scolaire.
Valérie Marschall
Présidente de l’association Ouvrir La Voix – Groupe d’entraide et d’information sur le mutisme sélectif
Association reconnue d’intérêt général et agréée par le Ministère de l’Éducation nationale
Tel: +33 3 69 19 02 16
www.ouvrirlavoix.sitego.fr
ouvrirlavoix@gmail.com

Laisser un commentaire


Voir l'article entier

Dix choses qu’une personne autiste voudrait que l’on accepte
Dix choses qu’une personne autiste voudrait que l’on accepte

 

Lydia Wayman est une auteure, conférencière, blogueuse et porte-parole autiste de Pittsburgh. Son blog, Autistic Speaks, est très clair et incontournable si vous voulez avoir un aperçu de la façon dont une personne qui souffre de trouble autistique perçoit et ressent le monde qui l’entoure.

Voir l'article entier
Conseils pour voyager avec des enfants qui présentent des difficultés
Conseils pour voyager avec des enfants qui présentent des difficultés

1 Commentaire

Voyager avec des enfants anxieux, qui se méfient du changement ou qui souffrent d’autres difficultés, peut être ardu, précisément parce qu’il s’agit d’une activité dont le but est de nous éloigner de la routine et de nous mettre en présence d’autres vues, d’autres bruits.
Voir l'article entier
Comment aider les enfants à effectuer les transitions ?
Comment aider les enfants à effectuer les transitions ?

1 Commentaire

Ces outils peuvent aider tous les enfants à effectuer les transitions ; cependant, ils sont plus particulièrement utiles pour les enfants atteints de TDAH, d’anxiété, d’autisme ou de problèmes de traitement sensoriel. Ils peuvent être déterminants d’une bonne ou d’une mauvaise journée. Au fil du temps, ils pourront aider à tracer la voie de la réussite.
Voir l'article entier
Nouveautés et mises à jour

Inscrivez-vous pour être informé(e) des soldes, des nouveautés et d'autres évènements

Pourquoi choisir des eBooks ?

Du matériel spécialisé disponible sur votre ordinateur en un seul clic !

- Nos eBooks sont respectueux de l’environnement et conçus expressément pour que seule une partie de leur contenu nécessite d’être imprimée.

- Vous pouvez acquérir les eBooks n’importe où, n’importe quand et les télécharger sur le support de votre choix. - L’utilisation des eBooks est très flexible, car ils se composent de pages d’exercices conçues spécialement pour être imprimées.

- Le matériel numérique de notre bibliothèque est sans cesse renouvelé : chaque titre s’enrichit au fil des ans de nouvelles activités et pages d’exercices.